Article Blog

Passer vers le lit d’enfant

Pour certains enfants, un lit procure un sentiment de sécurité et de confort. Pour d’autres, ces barreaux gênants sont tout ce qui les prive de la liberté. Que vous ayez un pro de l’espièglerie sur les bras ou simplement un futur grand enfant, ces cinq conseils simples à appliquer permettront à votre petit rêveur de dormir dans son propre lit en un rien de temps !

1. Choisissez le bon timing

vers le lit d'enfantComme la plupart des phases dans l’éducation, une transition réussie vers le lit d’enfant est une question de temps. Bien que la plupart des enfants fassent le grand pas entre 1 et 3 ans, il n’y a pas besoin de précipiter les choses. Prenez le temps de bien entraîner votre petit au sommeil et ayez une routine facile pour l’heure du coucher, avant de le mettre au lit, cela facilitera grandement la transition aussi bien pour vous, papa ou maman que pour votre enfant.

Cela dit, si la taille votre chérubin s’approche du mètre et qu’il n’a pas encore fait la transition vers un lit d’enfant, ou si vous attrapez votre mini brigand en train de s’évader de cette prison que représente son berceau, il est probablement temps de changer les choses.

Parfois, les circonstances poussent aussi à un changement précipité. Si un autre petit occupant est déjà en route, assurez-vous d’habituer votre petit ange à se comporter comme un grand enfant bien avant l’arrivée de bébé, en lui accordant au moins huit semaines avant de lui rendre certains privilèges à nouveau. Si votre petit n’est pas vraiment prêt pour ce passage vers un lit d’enfant ou s’il a des difficultés à s’adapter à la situation, songez, si possible, à emprunter un berceau ou un deuxième berceau jusqu’à ce qu’il soit prêt à sauter le pas.

2. L’implication dans le passage vers le lit d’enfant

Une transition vers un lit pour petits, c’est important pour votre amour, alors je vous conseille de vous préparer en conséquence ! Célébrez le nouveau titre de votre enfant en l’impliquant dans cette étape. Vous vous demandez comment le faire, eh bien en lui permettant de choisir son propre lit par exemple. Si vous avez déjà un lit à portée de main, laissez-le choisir sa propre literie. Organisez ensuite une petite fête privée ! Demandez à votre chéri(e) de vous aider à préparer et à faire son lit. Après tout, c’est un grand enfant maintenant, et les grands enfants peuvent aider !

N’oubliez pas de le complimenter, mais tenez-vous-en aux encouragements, et faites attention à ne pas vous moquer du berceau, surtout si votre enfant a l’air un peu tristounet de le voir partir. (Le berceau pourrait revenir dans la pièce. Dans ce cas, vous ferez probablement face à un enfant qui a l’impression de vous avoir déçu en échouant car il n’était pas prêt pour ce passage)

3. Faites en sorte que ce soit familier

vers le lit d'enfantLa routine aide les tout-petits à donner un sens à leur monde ou tout est grand et ou tout bouge vite. Même ce petit aménagement faisant parti de routine peut rendre votre bébé anxieux et frustré. Pour l’aider à faire face à la situation, essayez de garder la routine et le cadre aussi familiers que possible.

Ne profitez pas de l’occasion pour redécorer ou repenser tout le design de la chambre d’enfant. Essayez de garder le lit au même endroit et laissez votre enfant utiliser sa vieille literie, ne serait-ce qu’en partie. Même si elle est trop petite.

Vous voudrez aussi éviter d’amorcer d’autres choses nouvelles, comme certaines habitudes liées à la propreté ou le fait de se déshabituer de la tétine ou du biberon, jusqu’à ce qu’ils soient à l’aise avec leurs nouvelles habitudes actuelles : le passage vers le lit d’enfant.

4. La touche finale

Maintenant que votre petit adulte a quitté la chambre d’enfant, c’est le bon moment pour les dernières vérifications.
Pour que vos efforts en matière de sécurité du bébé payent, commencez par vous assurer que votre tout-petit ne risque rien dans son lit. Si le lit de votre enfant n’en a pas déjà une, assurez-vous d’installer une barrière pour éviter les chutes. Si vous optez pour un lit à deux places, placez le lit directement sur le sol.

Vous pouvez toujours ajouter le cadre du lit plus tard. Ensuite, empêchez les tentatives d’évasion nocturnes en installant une barrière de sécurité devant la porte de la chambre ou un bloque-porte bébé. Enfin, si ce n’est pas déjà fait, prenez le temps de bien sécuriser la chambre de votre enfant pour qu’elle soit à l’épreuve de ce dernier. N’oubliez pas qu’un accident peut survenir subitement et que, maintenant que votre petit est libre de se promener dans la chambre d’enfant sans surveillance, vous n’êtes peut-être pas toujours là pour prévenir les catastrophes.

5. Et après ? Ne vous découragez pas

vers le lit d'enfantSi votre enfant est aux prises avec le changement ou si vous avez des difficultés à le garder au lit, vous n’êtes pas seul(e). Soyez continuellement patient(e), et donnez-lui un peu de temps. C’est l’une des choses que j’ai apprise avec Tristan, mon plus grand.

Si votre enfant se lève du lit, prenez-le et remettez-le dedans. Soyez calme, doux(ce) et silencieux(se) ! Ce qui peut sembler à première vue être un jeu amusant perdra de son charme en tôt ou tard, surtout si vous refusez d’interagir avec votre petit.

Si vous pensez que votre ange a peur ou qu’il est anxieux à l’idée du changement, songez à vous asseoir avec lui pendant un moment avant qu’il ne s’endorme. Si vous êtes là avec eux, cela facilitera le passage vers le lit d’enfant et ils n’ont pas besoin d’en sortir et de vous trouver, et un enfant qui est déjà au lit se sent plus l’envie d’aller se coucher.

Expliquez qu’il n’y aura pas de discussion et résistez à toute incitation au dialogue avec une phrase simple, telle que « c’est l’heure du coucher ». Chaque soir, rapprochez votre chaise de la porte. Assurez-vous d’encourager votre enfant et de le féliciter quand il fait des progrès.

Mère de trois merveilleux enfants, je vous partage tous les choix que j’ai été amené à faire dans l’éducation de mes petits amours. Je vous raconterais tout ce que j'ai appris sur l'univers de la puériculture en vous souhaitant que du bonheur avec vos enfants.

Continue Reading